IST / VIH : se faire dépister à Tokyo

Avant propos : sexualité et dépistage

Peu importe notre situation amoureuse et/ou sexuelle, je pense qu’on est tous d’accord pour dire qu’il est primordial de toujours se protéger lors d’une copulation.
Et peu importe la raison, on peut avoir envie à un moment de se faire dépister pour diverses maladies sexuellement transmissibles. Que ce soit simplement pour être au courant de notre propre état de santé, ou suite à un accident, ou encore pour passer à un rapport non protégé avec une personne.
Si en France, on peut trouver des centres de dépistage et des informations assez facilement, on peut être effrayé que cela devienne compliqué en changeant de pays.
Je pense que vivre à l’étranger ne doit pas empêcher cet accès à la santé et à l’information, aussi je tiens à poser ma petite pierre pour les futures personnes qui voudraient se faire dépister à Tokyo.

Précision

Je ne suis pas médecin ni une pro en la matière, seulement une jeune fille concernée par sa propre santé et celle des autres. J’écris cet article car j’ai personnellement galéré à trouver des infos en anglais, aussi je tiens à faciliter la tâche aux prochaines personnes Francophones qui chercheraient à se faire dépister pour le VIH ou autre IST à Tokyo.
J’ai testé un seul centre de dépistage à Tokyo qui propose des services en Anglais, cet article n’est pas un guide complet des centres de dépistage à Tokyo. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à laisser un commentaire à cet article !
Se faire dépister peut être une épreuve difficile à passer, surtout dans un pays qu’on ne connait pas et dont on ne maîtrise pas la langue. Je vais vous décrire ici mon expérience du Shinjuku Health Center, afin que vous sachiez à quoi vous attendre, et faciliter votre expérience !
 

Le Shinjuku Health Center

Le lieu

Adresse :

Shinjuku Health Center
7 Chome-5-6 Nishishinjuku
Shinjuku-ku, Tōkyō-to 160-0023
Japon

Horaires :
Ouvert seulement le Jeudi de 13h à 15h

La salle est assez difficile à trouver, et vous ne verrez pas de panneaux. Si vous avez un GPS, rendez-vous au 7 chome 5 – 6, Nishi Shinjuku.
Sinon, sortez à la sortie Nord de la gare de Shinjuku, et allez tout droit jusqu’à un carrefour où vous pourrez lire « Shinjuku Metropolitain Taxation Office ».

Ce qu’on voit en face du centre.

Entrée du bâtiment pour se rendre au Shinjuku Health Center

La salle se trouve dans le « Shinjuku Metropolitain Taxation Office ». L’entrée est étroite, on dirait qu’on entre sur un parking réservé aux membres du bâtiment, mais il faut s’y rendre et entrer dans le bâtiment a gauche. Vous arrivez dans un petit hall, la salle est juste a droite, pleine de gens qui attendent sur des bancs.

Accueil, communication et attente

À droite de l’entrée se trouve un guichet où on vous demandera « english ok? » si vous n’avez pas l’air japonais. Vous choisissez une petite pince avec un numéro, rouge si vous voulez un staff qui parle anglais, jaune pour un staff qui parle japonais. Plus tard, on vous posera quelques questions sur vos antécédents médicaux à l’oral ou sur une feuille, donc si vous n’êtes pas parfaitement à l’aise avec le japonais, c’est plus pratique de choisir de communiquer en anglais.
Ensuite vous attendez, de 15 minutes a une heure en fonction du nombre de gens présents. L’ambiance est assez décontractée. On appellera votre numero en anglais si c’était une pince rouge, en Japonais si c’était une pince jaune.

Avant le test

L’attente peut être un peu longue mais le test est très rapide. Une fois qu’on vous a appelé, une personne vient avec vous dans une pièce isolée. On vous demande si c’est la première fois que vous venez ici et on vous demande comment vous avez connu ce centre (pour leurs statistiques de com je suppose). On vous informe que vous serez testé pour 4 infections : le VIH, la chlamydia, l’hépatite b et la syphilis. Si vous êtes une femme on vous demandera si vous avez vos règles en ce moment car le test de la chlamydia ne peut pas se faire dans ce cas la. Du coup pas de pipi dans un bocal pour vous.
Ensuite on vous explique ce qu’est le sida et ses symptômes, comment il se transmet, les manières de se soigner, les différentes phases etc. On vous dira que le seul moyen de l’éviter est de mettre un préservatif à chaque rapport sexuel, sexe oral compris.
On vous fournit une feuille avec un numero dessus en vous disant bien de CONSERVER CETTE FEUILLE, de faire attention à ce que le numero reste lisible car on ne peut pas vous fournir vos résultats sans ça. On vous informe qu’AUCUNE FEUILLE OU PREUVE CONTENANT VOS RÉSULTATS NE VOUS SERA FOURNI. Lorsque vous reviendrez dans une semaine pour récupérer vos résultats, on vous les montrera, mais on ne vous laissera pas prendre de photo ou de copie. Je ne sais pas pourquoi, ca me semble très étrange mais c’est comme ça.
Enfin on vous demande si vous avez des questions, c’est le moment de vous renseigner sans complexe ! Avant de partir pour la prise de sang, on vous demande si vous êtes allergique à l’alcool (on vous nettoie le bras avec de l’alcool avant la piqure), si vous êtes sujet à des vertiges etc.

Le test

La prise de sang se fait dans une autre salle avec une jolie infirmière japonaise et la personne anglophone qui vous accompagne. On vous prend 2 fioles de sang après vous avoir fait vérifier que le numero étiqueté dessus est bien le même que sur la feuille qu’on vous a donné.

Le résultat

Le centre est ouvert uniquement le Jeudi de 13h à 15h.
Pour recevoir votre résultat, rendez-vous de nouveau au centre une semaine ou 2 après votre test.
N’oubliez pas la feuille qu’on vous a donné le jour de votre test.
Vous attendrez encore quelques dizaines de minutes en fonction du nombre de gens

À savoir

Le test est gratuit et anonyme. Ça me semble évident personnellement, mais en faisant des recherches, j’ai réalisé que la plupart des tests sont payants au japon.
Le test donne les résultats d’un mois avant la prise de sang. Autrement dit, assurez vous d’avoir des rapports protégés pendant un mois avant le test.

Partager
Partager
Pinterest
Partager
http://tiphaineperrouault.fr/blog/ist-vih-se-faire-depister-a-tokyo/
Suivez-moi sur Instagram

4 commentaires Ajoutez le votre

  1. Vincent dit :

    Merci Tiphaine pour toutes ces informations qui seront utiles à ceux qui en aurons besoin.

    1. Vincent dit :

      Un complément d’information concernant ce sujet et pour les personnes en ayant besoin.
      Si dans le cas où vous avez eu une relation sexuelle non protégée avec une personne potentiellement porteuse de HIV ou porteuse, il existe une solution pour « enrayer » le processus au Japon ainsi qu’en France et sûrement à d’autres pays qui doit être mis en pratique dans les 2 jours après le rapport, par contre cela coûte 20.000 yens pour la consultation et 280.000 yens pour la prise de médicaments sur 28 jours en sachant bien sûr que ce n’est pas du 100% d’après ce que j’ai compris sur le site de l’hôpital ou je suis allé me renseigner dont voilà le lien.

      http://www.acc.go.jp/en/for_patients/nPEP_en.html

      En espérant pouvoir aider avec ces quelques informations.

      1. Vincent dit :

        Désolé pour le multiple post cependant c’est pour donner un autre lien utile aux étrangers du Japon.
        Tu a peut être la possibilité de tout regrouper en un seul post ?
        Ce site permet d’avoir de plus amples informations notamment en anglais ainsi qu’en d’autres langues.

        http://www.hivkensa.com/mb/language/

        1. Photo du profil de Typhon Typhon dit :

          Merci beaucoup Vincent pour ces infos supplémentaires ! Si j’ai d’autres infos j’en ferais sûrement un post 🙂
          Pour le moment c’est pratique d’avoir ces infos en commentaires à ce post, donc merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *