Nourriture Japonaise : on nous ment !

La nourriture au Japon - BD illustrée par TyphonLa nourriture au Japon - BD illustrée par Typhon

La nourriture au Japon - BD illustrée par Typhon
Non, le Japon n’est pas le paradis de la nourriture saine.

Il l’est sûrement pour les personnes riches, celles qui peuvent se payer un bol de sashimi à 5000¥ (environ 40 euros) plusieurs fois par semaine, ou se permettre de manger des pommes qui valent plus d’un euro l’unité (les fruits et légumes au Japon coûtent beaucoup plus cher qu’en France, du moins à Tokyo quand on ne va pas chez un petit fournisseur). Pourtant on imagine toujours la nourriture Japonaise comme très saine, composée de légumes, de riz et de poisson en majorité. En vérité le Japon est un enfer pour les végétariens par exemple, chose qui m’a surpris en arrivant ici.
Attention, on trouve bien sûr de la nourriture pas du tout grasse ni calorique, très saine et délicieuse (oden, shirataki, umibudō, plein de trucs à base de poisson cru, tōfu, nattō, etc.). Mais ce n’est clairement pas représentatif de l’immense variété de la nourriture Japonaise. Les sashimis et sushis sont considérés comme de la nourriture de luxe. Les poissons sont choisis et préparés précautionneusement, ce qui en fait des plats divins, mais beaucoup plus cher qu’un bol de Ramen ou de Gyudon par exemple. On en mange rarement, ou pour de grandes occasions.
Alors que c’est vrai qu’en arrivant au Japon, on s’attend souvent à manger du poisson presque quotidiennement. Ce n’est absolument pas le cas.

Le Japon est surtout le paradis des amateurs de bouffe

De la bouffe pas chère (en moyenne de 500¥ à 1000¥, soit entre 4 et 8 euros) et toujours de bonne qualité, des plats hyper variés, des formules de bouffe à volonté à des prix carrément abordables, plein de petits vendeurs de rue, surtout lors de Matsuri (festivals), des commerces ouverts tard et parfois 24h/24 (Sukiya, mon amour).
C’est bien simple, pendant les 3 premiers mois qui ont suivit mon arrivée ici, je passais mon temps à manger (mon collègue Ben vous dirai que c’est toujours le cas…).
Que ce soit des boulettes de riz en konbini, ou les délicieux Melon-Pan (de grosses brioches qui ne sont pas du tout au melon), on trouve de la bouffe pas chère partout, et suffisamment exotique à nos yeux d’européens pour avoir envie d’en acheter en permanence.
Au début, on se déculpabilise en se disant qu’on est là pour découvrir (surtout les spécialités culinaires, bah oui), mais même après presqu’un an au Japon, je découvre encore des plats dont j’ignorait l’existence.

Bon ben, faut goûter, hein.

Bonus
Une chose qui est vraie en revanche, c’est que l’on mange presque quotidiennement du riz. Déjà les autocuiseurs Japonais sont juste trop bien et cuisent le riz parfaitement. En plus on peut les paramétrer pour avoir du riz tout chaud le matin au réveil.
Ensuite le riz c’est quand même le meilleur rapport blindage-de-bide/ prix. Et puis le riz Japonais, c’est le meilleur du monde (nihon no kome ha sekai ichi). Et sur ce, je vous laisse avec une musique fabuleuse qui résume tout.

 

Partager
Partager
Pinterest
Partager
http://tiphaineperrouault.fr/blog/nourriture-japonaise-on-nous-ment/
Suivez-moi sur Instagram

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Fred dit :

    Hello, super ton blog.
    Ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles.

  2. Vincent dit :

    Ça donne juste trop faim cette vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *