Sanja Matsuri

Sanja Matsuri Croquis

Ceux qui me suivent sur Instagram ont déjà vu les photos de mon carnet de croquis. 
Mais comme je n’ai pas pris le temps de faire une note de blog, je poste les dessins scannés et propre pour faire genre je suis régulière et je continue à poster souvent.

Le Sanja Matsuri (三社祭) c’est un festival qui a lieu le 3ème week end de Mai au temple Senso-Ji à Asakusa, et qui est connu par les touristes parce qu’on peut y voir des Yakuza exhiber leurs sublimes tatouages (irezumi – 入れ墨).
Alors c’est ce qu’on dit, mais sur les 2 fois où j’ai fait le festival, je n’ai pas vu le fameux cortège de Yakuza en slip. Il y a bien des Japonais en tenue traditionnelle qui tiennent absolument à montrer leurs fesses aux étrangers en s’esclaffant de rire, et j’ai certainement croisé des Yakuza, mais ils étaient habillés. Tout ça pour dire que soit je n’ai pas eu de chance, soit il faut y aller tôt, soit ils ne sont pas si facile à trouver que ce qu’on entend.

Un Japonais montre ses fesses pendant le Sanja Matsuri, Tokyo.

Je tiens à préciser que ces messieurs étaient d’accord pour que je publie cette photo en ligne.

 

Alors même si on peut lire partout que les Yakuza sont acceptés dans ce festival car ils font partie des festivités et que ça ne choque personne, je suis assez sceptique sur ce sujet. Je voulais en savoir un peu plus sur leur présence dans ce matsuri, mais mes amies Japonaises m’ont intimé de me taire quand elles m’ont entendu prononcer le mot « Yakuza ».  Il faut savoir que cette mafia qui détient la plupart des jeux d’argent et salons de « massages », et qui rackette régulièrement les entreprises, existe aux yeux de tous sans avoir à se cacher. Les différents clans sont pourtant très attachés aux traditions et respectueux des nombreuses cérémonies qui font partie de la vie de quartier au Japon. Alors que certains rituels ont tendance à se perdre, les Yakuza seront toujours là pour les honorer. Ce qui explique leur présence à ce festival. Et puis surtout, vu à quel point ils effrayent les gens, personne ne va leur demander de partir, je pense.
Les gens que j’ai dessiné là sont des japonais en tenue traditionnelle, qui transportent les Mikoshi, ces grands supports très lourds sur lesquels sont posés soit une statue de la divinité qu’on veut bénir, soit une sorte d’autel qui sert à accueillir les Kami (dieux). J’ai reconnu 3 tenues différentes, qui correspondent aux 3 cortèges du festival.

C’est toujours superbe de participer aux matsuri, tout ce folklore est vraiment intéressant et beau à voir avec nos yeux d’étranger. On y mange plein de bonnes choses aussi.
Cette année il y avait beaucoup trop de touristes au temple, qui est déjà à la base un des endroits les plus touristiques de Tokyo. Je pense que je n’y retournerai pas et que je vais privilégier les petits matsuri de quartier (c’est vraiment pas ce qui manque).

À la prochaine note, quand j’aurais trouvé la motivation de vous dessiner le tas de choses que j’ai à vous raconter <3

Partager
Partager
Pinterest
Partager
http://tiphaineperrouault.fr/blog/sanja-matsuri/
Suivez-moi sur Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *